logo_amca_1100.jpg
logo-croatie-voici                            www.croatielavoici.com

"À la veille de son entrée dans l'Union Européenne en 2013, la France dédie à la Croatie une Saison culturelle, « Croatie, la voici » a pour ambition de replacer toute la singularité artistique de ce pays au coeur de la scène internationale.

À travers 60 événements dans 45 lieux principalement à Paris et en Ile-de-France, le Festival de la Croatie en France a présenté aussi bien la dimension patrimoniale de ce pays que l'actualité de la création contemporaine et ses tendances les plus prometteuses, des arts visuels aux arts de la scène comme au cinéma, en passant par le design, le graphisme, la mode et les traditions vivantes.

Formulée comme un récit de voyage initiatique, « Croatie, la voici » mêle l'histoire, la création contemporaine, les aventures artistiques, emprunte les traditions vivantes et s'attache à suivre de toutes les cultures, méditerranéennes comme européennes."

extrait du communique de presse

MUSEE RODIN

www.musee-rodin.fr

à partir de 18-09-12 

 IVAN MESTROVIC  - sculpture

 

Auguste Rodin qualifiait Ivan Mestrovic (1883-1962) de « phénomène parmi les sculpteurs contemporains ». Les deux hommes se sont rencontrés pour la première fois en 1902 à Vienne, où Mestrovic suivait les cours de l'Académie des Beaux-Arts. Ils se lient d'amitié plus tard à Paris. Le sculpteur croate, qui loue un atelier à Montparnasse, expose deux années consécutives au Salon d'automne (1908 et 1909). Il fréquente aussi Maillol et Bourdelle, avant de repartir au début des années 1920 pour Zagreb.

MUSÉE DE CLUNY

www.musee-moyenage.fr

du 9 octobre 2012

au 15 janvier 2013

 

Les trésors de la Croatie médiévale

 

Comme ailleurs en Europe, la Croatie du Moyen Age est marquée par la multiplication des échanges, commerciaux et culturels. Les artistes voyagent beaucoup. Si l'influence italienne transpirait dans la statuaire croate, l'empreinte franque y est également lisible. En parallèle se développe un art autochtone. Ce n'est pas un hasard si, pour son Musée imaginaire (1947), André Malraux a retenu plusieurs bas-relefsadmirés en Dalmatie...

MUSEE DU LOUVRE

www.louvre.fr

du 21 novembre 2012 au 25 février 2013

 L'Apoxyomène croate

 

Au IVe siècle avant  J.C., des comptoirs sont fondés sur les iles de Vis, Hvar et Korcula, mais aussi sur la côte entre Trogir et Split. Tous contribuent à la prospérité du commerce grec dans les eaux de l'Adriatique. En 1996, au large de l'île de Losinj, des plongeurs remontent une statue de bronze antique. Haute de deux mètres, elle affiche un parfait état de conservation. Elle figure un athlète nu qui, à l'aide d'une strigile, ôte l'huile dont il s'est enduit le corps. C'est un des très rares spécimens d'Apoxyomène. L'Unesco l'a inscrit sur la Liste du Patrimoine Subaquatique de l'Humanité. Il sera exposé au musée du Louvre, dans la Rotonde de Mars.

MUSEE DE LA CHASSE ET DE LA NATURE

www.chassenature.org

du 20 décembre 2012 au 20 avril 2013

Des cibles peintes

 

"Au XIXe siècle, le tir était un loisir très couru dans la bonne société des environs de Zagreb. Des concours étaient régulièrement organisés entre les membres, triés sur le volet, des clubs de tir. Pour l'occasion, les panneaux de bois qui tenaient lieu de cibles étaient minutieusement décorés. Les thèmes variaient : de la simple allégorie au paysage, en passant par des scènes de la vie quotidienne. Parfois, c'est l'histoire qui inspirait le sujet. Véritables tableaux miniatures, ces cibles peintes, ou « target » d'après leur nom croate, témoignent d'une tradition propre à l'Empire des Habsbourg. Ils seront mis en scène au musée de la Chasse et de la Nature. En parallèle, des artistes contemporains en proposeront une vision

Qui est en ligne?

Nous avons 25 invités et aucun membre en ligne

contact/adhésion

Recherche