logo_amca_1100.jpg

DORA & PICASSO 

conférence par Borka LEGRAS et Maya PERINIC 

"les notes pour une analyse de deux livres sur Dora Maar"
dora i minotaur naslovnica la femme qui pleure
   
 Madame Borka Legras   
Je voudrais dire quelques mots sur le sujet précis de cette conférence. Ce n’est pas une conférence sur la peinture, ni celle de Picasso, ni la peinture moderne. Ce sont de grands sujets qui demandent plus d’études et de compétences que je n’en ai. Probablement certains d’entre vous seront déçus que l’on ne parle modestement que de deux livres parus récemment sur Dora Maar. Evidemment, puisqu’il s’agit de Dora Maar on ne peut pas ne pas parler de sa relation avec Picasso, des tableaux célèbres qu’elle lui a inspirés et de son propre art : la photographie dont nous parlera Maja.
L’idée de cette conférence m’est venue parce qu’une collègue m’a parlé de la possibilité de traduire le livre d’une femme écrivain croate - Slavenka Drakulic- dont j’avais déjà lu deux livres ; puis j’ai appris qu’on a publié au même moment un livre sur Dora Maar, traduit de l’espagnol, écrit par une romancière cubaine que je ne connaissais pas du tout. J’ai pensé qu’il serait intéressant de voir comment deux femmes écrivains connus parle d’une autre femme artiste qui a passé toute sa vie dans la dévotion de Picasso après avoir été pendant 10 ans son modèle, son amante et à la fin la « femme qui pleure » quand elle fut abandonnée parce qu’il était amoureux d’une autre, plus jeune, tellement banal comme situation. Mais ce ne fut pas banal car les personnages ne l’étaient pas.  voir la suite 
IMG 7110 IMG 7111
IMG 7115  IMG 7116
   
 Madame Maya Perinic  
Dora Maar  -   Arrivée à Paris

Dora arrive à Paris au courrant de l’année 1920.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles elle déménage avec sa mère Lucie.
À Buenos Aires, elle commence à jouer du tango avec les jeunes et cela ne plait pas à sa mère. Elle souhaite donner à sa fille une meilleure éducation et considère que Paris est le lieu idéal . D’un autre côté les parents ne s’entendent pas très bien et c’est une occasion de se séparer.
Arrivée à Paris, Dora est plongée dans sa langue maternelle, « elle se sent protégée par un manteau, mais nue en dessous" Dans le lycée, elle est mal acceptée car étrangère, elle parle espagnol, et a un aspect « exotique » trop différent des autres filles . C’est seulement, quand elle commence à leur apprendre jouer du tango, fumer et jurer en espagnol qu’elle est acceptée.
Après le lycée, elle veut faire des études d’art et s’inscrit aux Arts Décoratifs , et suis parallèlement une école de photographie et des cours de peinture dans l’atelier d’André Lotte .
Son choix est contesté par sa mère, qui souhaite une éducation « bourgeoise « pour sa fille et non la vie de bohème.
Le père de Dora la soutient, « mais pour quoi la photo , tu pourrais être architecte tu as beaucoup de talent » (S. Drakulic : p. 37)  ... voir la suite 

dora1 dora4 dora par picasso dora5

Qui est en ligne?

Nous avons 11 invités et aucun membre en ligne

contact/adhésion

Recherche